Notre Fonctionnement

Sélection des projets

Les projets que nous encourageons sont tous portés par des femmes. Ce sont elles, qui, en Inde, ont une approche intégrale du développement en assumant des budgets comme ceux de l’alimentation, de la santé et de l’éducation.

Le prêt accordé par CAP est toujours adressé à un groupe. Cette volonté préserve la finalité initiale du microcrédit: prêter aux plus modestes pour aider à la création d’entreprise et non pas octroyer un crédit individuel à la consommation, pratique courante du microcrédit aujourd’hui.

Pour faciliter sélection et exécution du projet, CAP s’associe à de petites Organisations non gouvernementales (ONG) qui sont du même terroir que les femmes porteuses des initiatives. CAP a choisi de collaborer avec des ONG car elles ont un profil de travailleur social désintéressé et bien informé des besoins locaux. Ce qui est rarement le cas des IMF, prêteurs essentiellement soucieux des résultats financiers des soutiens qu’ils accordent.
Les ONG partenaires sélectionnent les groupes de femmes porteurs de projets de micro-entreprises et CAP valide leurs choix

CAP cherche aussi à faire progresser les ONG partenaires en augmentant leur capacité à gérer des projets entrepreneuriaux et communautaires et à reprendre leur place dans les circuits économiques du microcrédit.

 

Accompagnement des projets

Chez CAP, la recherche de l’efficacité dans une démarche humaniste et coresponsable se traduit par la mise en place de bonnes pratiques entre les trois parties prenantes (CAP, les ONG partenaires, les porteurs de projets)  pour assurer un objectif qualitatif, une présence constante et une évaluation quantitative.

19 à 21 mois, c’est le temps minimum que prend CAP pour accompagner un projet

– 1 à 3 mois pour sélectionner le groupe et sa proposition avec l’ONG partenaire,

– 3 mois pour installer l’entreprise,

– 15 mois accordés pour rembourser le prêt.

C’est aussi le temps nécessaire pour mettre en place un suivi qualitatif

 

Présence constante

Les ONG partenaires encadrent le groupe et l’entreprise au jour le jour.

L’équipe locale de CAP coache tous les jours les ONG partenaires, visite les femmes plusieurs fois par mois et s’implique dans la bonne exécution des initiatives. Elle contrôle mensuellement sur pièces justificatives les comptes du projet géré par l’ONG et ceux de la micro-entreprise gérée par les femmes.

Les membres du conseil d’administration de CAP, également très actifs, se rendent régulièrement sur place pour voir où en sont les différentes initiatives.

 

Evaluation quantitative

CAP évalue l’impact de ses projets selon quatre critères d’impact:

–          la création d’emplois,

–          la création de revenus,

–          la création d’un actif à potentiel de croissance organique et

–          la création d‘échanges monétaires dans la communauté.

Chaque projet a sa fiche d’évaluation et nous restons critiques sur nos résultats.

L’ONG produit un rapport trimestriel. Un audit comptable et financier est organisé tous les six mois par un expert-comptable.

 

Comment est utilisé l’argent?

Nous proposons une coproduction financière : CAP prête l’argent à l’ONG qui prête aux groupes de femmes.

L’ONG prête 90 % du capital requis pour fonder la micro-entreprise.

Les femmes apportent les 10 % restants, en espèces ou par une contribution en nature (une parcelle de terrain pour le projet par exemple).

CAP autorise l’ONG à appliquer, pour la rémunération de sa mission, un taux d’intérêt sur le crédit aux porteurs de projets, à l’égal des meilleurs taux bancaires pratiqués (des taux moitié moins élevés que ceux octroyés par les IMF et à l’égal de ceux des banques).

CAP accorde à l’ONG partenaire un prêt sans intérêts et ne prend aucune garantie sur les porteurs de projet.

CAP offre à l’ONG 10 % du montant alloué au projet en contribution à ses frais fixes, et encore jusqu’à 10 % du montant pour la formation (comptabilité, gestion…) des bénéficiaires.

CAP prête donc le capital pour fonder l’entreprise et constituer la trésorerie nécessaire pour couvrir les coûts d’exploitation durant la période d’installation du projet (estimée à trois mois).
Durant cette période, CAP n’exige pas de remboursement du crédit: il octroie trois mois de franchise de remboursement, le temps de mettre en place la micro-entreprise.

Une fois le remboursement terminé, CAP réinvestit cet argent (90% de la somme prêtée) dans d’autres projets de femmes.