Retrait du programme Enfance

Malheureusement l’histoire de notre coopération avec RCT s’est arrêtée fin juin 2016 et ne reprendra pas.

Au delà des problèmes opérationnels quotidiens, nous avons été confrontés à partir de Février 2016 au soupçon croissant d’un comportement immoral et déviant du principal et président de l’ONG RCT; vis à vis de certaines jeunes filles du pensionnat.

Appuyés sur une ONG spécialisée « Aides Action », pour étayer nos soupçons, puis nous avons fini par donner l’alerte aux autorités officielles. S’en est suivi entre Mars et Avril 2016 une enquête officielle menée par le service de protection de l’enfance local de Villupuram (chef lieu du district) sous l’autorité du collectorat de district (préfecture), de Cuddalore et enfin de Chennai (capitale du Tamil Nadu).

Tout au long de l’enquête, nous nous sommes attachés à protéger les enfants et à mener à bien notre mission jusqu’à la fin de l’année scolaire (fin Avril). Nous avons fait plusieurs propositions à RCT en leur demandant de mettre à pied le principal le temps de l’enquête et de nommer une femme comme responsable du pensionnat, nous avons continué notre programme au pensionnat et à la ferme pour le bien des enfants. Les services de l’état ont tranché et envoyé fin Mai une notice officielle interdisant à RCT d’accueillir les enfants à la rentrée de Juin. L’Etat a finalement repris la gérance du pensionnat.

Alors, nous avons pris congé fin juin proprement en défendant les intérêts de CAP et de ses Don’acteurs. Aujourd’hui, le pensionnat est ré-ouvert et accueille 30 garçons, il n’y a plus de filles. La gestion est assurée par un principal, deux cuisiniers et un veilleur de nuit. L’état accueille uniquement des garçons de familles très pauvres. Certains visages nous sont familiers… L’état loue pour 100€/mois le pensionnat et y restera de deux à quatre ans, le temps de construire un nouveau pensionnat réservé aux enfants des basses castes dans le village.

Aucune plainte n’a été déposée, aucune famille n’a déposé plainte, l’enquête de moralité est stoppée, ou plutôt, enterrée. Francis-Xavier est interdit de visite au pensionnat, il a perdu la direction de RCT et nous avons rencontré les autres administrateurs en charge de l’ONG.

Reste la tristesse et le dégoût, à côté du sentiment d’un beau travail accompli avec nos donacteurs.

CAP doit faire son deuil de ce programme, et ne vous présentera pas immédiatement un nouveau programme lié aux enfants et à l’éducation. Mais nous y travaillons, en tirant les leçons de notre déception.